Monday, November 30, 2015

Obsédé de Live At Leeds

Mazette, quel alboum !
Live At Leeds des Who est très régulièrement cité comme le meilleur album live de l'histoire du rock, et je dois avouer que je ne suis pas loin d'être d'accord avec ce jugement à l'emporte-pièce, même si If You Want Blood et Made In Japan ne sont pas loin derrière...
Il est sorti en Mai 1970, trois mois après le concert que l'on y entend, et la version originale n'avait que 6 titres, dont un My Generation d'un quart d'heure prétexte à un medley de génie. Au fur et à mesure des années, les amateurs ont fini par découvrir le reste du concert, au point d'en arriver aux éditions ultra-augmentées disponibles à l'heure actuelle, dans laquelle on peut apprécier l'intégralité de la version live du légendaire rock opera Tommy, l'album studio dont les Who faisaient alors la promotion.
D'où vient le succès artistique de cet album classique ? Avant tout de l'énergie colossale qui s'en dégage. Les trois musiciens (Pete Townshend à la guitare, John Entwistle à la basse et Keith Moon à la batterie) sont au mieux de leur forme, et jouent comme un seul homme, avec une osmose que seuls les très bons peuvent espérer atteindre un jour, et probablement pas tous les soirs... Même si on ne le voit, il est impossible de s'imaginer que Townshend est statique tant on entend la violence de ses coups de médiator et le mal qu'il fait à sa pauvre SG qui n'a rien demandé. L'accordage n'est pas toujours nickel, la justesse du chant parfois douteuses, mais écoutez le plan hallucinant en single notes de "Smash The Mirror" joué à l'unisson guitare / basse, la mise en place est bien au fond et les deux jouent parfaitement l'un avec l'autre, on dirait du Black Sabbath tellement c'est lourd... Même Tommy trouve ici sa version définitive, bien plus énergique et enthousiasmante que son cousin studio, qui est pourtant loin d'être mauvais. Mais cette version live donne un peu l'impression qu'il aurait dû être comme ça dès le départ.
Enfin, je dois avouer qu'en tant que guitar geek, Live At Leeds est un véritable régal tant Townshend y présente un des plus beaux sons de guitare jamais enregistré. Tout cela n'est que mon humble avis, mais rarement la guitare électrique a sonné de manière aussi... électrique justement. Il faut bien dire aussi qu'une grande partie de la qualité de ce son de guitare vient de sa complémentarité avec le son de basse ultra raide et claquant de Entwistle, lui aussi un des plus beaux grains gravés sur vinyle dans son domaine. Le setup de Townshend est un modèle de simplicité ultra efficace : une Gibson SG Special quasi-neuve puisqu'elle datait de 68 (le modèle avec les deux P90 donc), deux Hiwatt DR103 modifiés par leur créateur Dave Reeves himself et une unique pédale de Fuzz, la Univox Super Fuzz (un de mes circuits de fuzz préférés soit dit en passant). Les Hiwatt sont très probablement poussés au taquet et l'on entend très clairement le volume indécent auquel le groupe joue sur l'enregistrement... On aura beau, un Champ même très bien repris et judicieusement mixé ne sonnera jamais comme ça. Townshend exploite d'ailleurs ce volume avec une classe de virtuose puisqu'il manipule régulièrement ses potards de volume pour éclaircir légèrement ou salir le son. La fuzz est là pour faire déborder le tout, ce fameux "extra push over the cliff" dont parle Nigel dans Spinal Tap. Le solo de fin sur Heaven And Hell est un exemple parfait de cette explosion à la limite de l'incontrôlable, avec sa jolie octave qui pointe le bout de son nez, et que Pete chevauche malgré tout avec un talent surréaliste.
écoutez et réécoutez cet album, vous m'en direz des nouvelles !

12 comments:

  1. De mon 1er exemplaire en 33t (on ne disait pas vinyle...) à l'extended deluxe definitive ultimate version couplée avec Live at Hull (concert encore plus... euh, non, plutôt encore moins... enfin...), c'est toujours le live ultime, second to none. D'autres grands lives sont géants (Get Yer, Yessongs...), mais jamais "at Leeds"!

    ReplyDelete
    Replies
    1. C'est vrai que Yessongs est cool aussi, mais dans le genre le coffret qui vient de sortir est vachement mieux !

      Delete
  2. Bon et bien, moi je ne l'ai encore jamais écouté.
    Enviez-moi, je vais le découvrir !

    ReplyDelete
  3. Pas un mot sur les retouches en studio ?
    http://www.crosstowntraffic.fr/mythes-et-anecdotes/the-rolling-stones-got-live-if-you-want-it
    Mais pour moi aussi, ça reste tout de même un très grand disque, que ce soit du vrai live ou pas vraiment.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Je n'en savais rien ! Mais qu'importe le procédé, c'est le résultat qui compte ;)

      Delete
    2. J'oubliais que tu étais un petit jeunot... ;-)
      Mais je suis d'accord avec toi, finalement, on s'en fout pas mal !

      Delete
    3. D'après vous, pourquoi le "Let it Rock" des Stones, B-side de "Brown Sugar" (de mémoire :-), est-il sournoisement crédité "Live at Leeds"? On connait la rumeur des retouches, et tout et tout, j'y croyais ausi... jusqu'à l'écoute du "Live at Hull".

      PS : je suis tombé par terre avec le coffret Yessongs : en plus ils improvisent! Le "Mood for a Day/The Clap !!!!!!

      Delete
  4. une super interview de townshend et ses guitares http://www.premierguitar.com/articles/Pete_Townshend_On_Guitar_Smashing_Regrets_Stylistic_Evolution_and_Becoming_a_Gear_Aficionado

    ReplyDelete
  5. Meilleur album live ? N'oublions pas non plus le live du new morning au zenith de Goldman ...



    (désolé pour cette blague lamentable)

    ReplyDelete
    Replies
    1. C'est clair, le coffret 3 cassettes est une tuerie !

      Delete