Thursday, July 4, 2013

Obsédé de Josh Homme

http://www.youtube.com/watch?v=AJDUHq2mJx0

Matt Sweeney est un guitariste de session dont on entend les parties sur l'album American V de Johnny Cash aussi bien que chez les Dixie Chicks ou Cat Power. Il vient de lancer un podcast vidéo fabuleux en collaboration avec D'Addario, Guitar Moves. Le principe ? Il rencontre des maîtres de l'instrument à un endroit où ils peuvent jammer tranquille, les deux ont une guitare à la main et s'échangent des astuces. Le ton est décontracté, ce qui facilite énormément les confidences, et la qualité de réalisation, image comme son, est inédite dans le domaine souvent laissé pour compte de l'interview guitaristique.
Bref vous l'aurez compris il faut absolument regarder !
Je voulais attirer une attention toute particulière sur l'épisode 3 dans lequel il est avec l'homme qui squatte mon ipod depuis deux mois non stop, j'ai nommé Josh Homme. L'épisode a été tourné dans le studio du leader de Queens Of The Stone Age, et on peut apercevoir un foutoir de matos très hétéroclite (de la tête d'ampli Chandler hors de prix à un Epiphone Valve Junior à cent euros chez Thomann). Vu comme les deux transpirent, le désert n'est pas loin, et la complicité des deux hommes (qui semblent bien se connaître) ouvre la voie à une analyse passionnante du jeu très spécial de Homme.
Il commence par expliquer qu'il a pris des cours de guitare polka (sic) à l'âge de neuf ans, puis qu'il a trouvé son truc de jouer des barrés majeurs sans la quinte pour libérer le petit doigt qui vient alors marquer des notes supplémentaires. Il montre aussi sa version "décalée" de la pentatonique (qui du coup ressemble beaucoup à une gamme diminuée), revient sur son choix des coups vers le bas ou vers le haut, et surtout fait preuve d'une culture guitaristique "classique" très impressionnante pour un mec issu du milieu punk avant tout. Il oppose deux façons de bender : à la Hendrix, en bendant la corde au dessus avec en même temps, et à la Billy Gibbons, en plaçant une note tapée à la main droite pour un son très original. Le secret de Gibbons lui vient directement de l'homme de ZZ Top et on veut bien le croire puisque ce dernier a été invité sur l'album Lullabies To Paralyse des Queens Of The Stone Age.
Bref, il y a plein de choses à apprendre, et Josh Homme impressionne une fois de plus : il a une excellente analyse du jeu de différents guitaristes, mais contrairement à Bonamassa le tout ressort comme un style bien particulier et très personnel.
Qui a parlé de Bonamassa ?

5 comments:

  1. Bonamaquoi?
    Géniale cette série, j'avais une image de Josh Homme hautain, snob mais en fait c'est le mec le plus gentil et cool du monde!
    Dan auerbach a vraiment pas l'air aussi sympa, il oubli que c'est bien plus important que de bien jouer de la guitare .. être sympa.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Oui Auerbach a l'air un peu plus coincé du cul, mais à sa décharge je pense qu'ils se connaissent moins qu'avec Homme...

      Delete
  2. Merci beaucoup pour cette découverte, très bonne série sur la guitare, dommage que les sous-titres traduit par Google soit aussi à l'ouest que mon anglais ...

    ReplyDelete
  3. Malgré 10 visionnages de suite je n'arrive pas trop a saisir le principe de sa gamme blues diminuée ... Dommage j'adore ce que ça provoque !! Une idée d'explication ?

    ReplyDelete
    Replies
    1. Je n'ai pas mieux compris que toi malheureusement...

      Delete