Tuesday, May 15, 2012

The Raconteurs à Montreux

J'ai beau être fan des White Stripes, du Dead Weather et de l'album solo, je garde une affection particulière pour les Raconteurs parmi les projets de Jack White. Plusieurs raisons pour ça : il s'agit de son projet le plus proche de la folk / Americana tout en étant le plus pop, c'est le projet dans lequel ses guitares sont les plus cools (des Gretsch) , et surtout il y fait jeu égal avec l'énorme Brendan Benson. Brendan est lui-même singer/songwriter et a sorti plusieurs excellents albums (ils sont tous excellents en fait, et pour commencer l'exploration, le premier One Mississippi est parfait), et c'est lui qui assure le chant au sein des Raconteurs, laissant White se concentrer sur ses guitares sauvages.
La sortie, annoncée pour la mi-juin, de ce DVD est donc une excellente nouvelle : il s'agit du premier témoignage live disponible pour le groupe (hormis vynils en éditions super limitées réservés au fan club), et le choix de l'année 2008 est particulièrement réjouissant puisque du coup la setlist inclut les grands titres du deuxième album, Consolers Of The Lonely, encore plus abouti que le premier en terme de songwriting. Mention spéciale pour le sublime "The Switch and the Spur", un monument...
Et les guitares dans tout ça ? Pour ce projet, White utilise deux Gretsch assez similaires, toutes les deux à trois micros doubles TV Jones, double cutaway et vibrato Bigsby. La verte, surnommée The Green Machine, est une Anniversary Jr. et intègre un micro Shure Green Bullet, habituellement réservé à l'harmonica, dans lequel White peut hurler quand il en a envie. L'autre est une Triple Jet Cooper, c'est-à-dire qu'elle est entièrement recouverte de cuivre, et le résultat est assez sublime ! Vous vous doutez, ces très belles pièces ne sont pas des Gretsch de base, même pas des Gretsch custom shop américaines, mais des créations du luthier Randy Parsons. Cet homme, dont l'atelier se trouve à Seattle, est un vrai original et a fabriqué des instruments pour des gens comme Jimmy Page, Joe Perry et Peter Frampton. La raison de ce succès ? Un travail de très haute volée bien sûr, mais aussi une originalité d'approche en lien direct avec le personnage mystique et excentrique que l'on imagine en lisant ses interviews. Il utilise par exemple des os de vache récupérés dans le désert pour ses barrages... Pour en savoir plus, cette interview de couverture faîte par Premier Guitar en août 2010 devrait vous plaire :
http://www.premierguitar.com/Magazine/Issue/2010/Aug/Builder_Profile_Parsons_Guitars.aspx
Attention, en revanche, si le travail de Randy vous plaît, le ticket d'entrée est autour des 10 000 dollars, vous pouvez commencer à mettre de côté !

8 comments:

  1. Pour limiter les frais, on peut lui fournir les os, et pas que de vaches, on a aussi pas mal de chèvres...

    ReplyDelete
  2. Très bonne nouvelle que cette sortie dvd! Mais je ne peux m'empêcher de pleurer la disparition des Stripes. Leur dernier album "Icky Thump" est vraiment sublime!!

    ReplyDelete
    Replies
    1. Pas faux, mais ils ont eu le bon goût d'arrêter avant de faire de la merdre, tout le monde ne peut pas en dire autant !

      Delete
  3. Un film sur Parsons jouera au film de NXNE à Toronto en Juin. Voici un site web: www.americanluthier.net

    ReplyDelete
  4. "Pour ce projet, White est super deux Gretsch assez similaires"

    C'est c'la, oui....

    ReplyDelete
    Replies
    1. Ben non tu as dû mal lire... Regarde bien !

      Delete